欅の木 - L'orme du Caucase

Publié le par Oscar le canard

Un chef d'oeuvre... je n'en présenterai pas beaucoup comme ça alors faîtes-moi confiance.
C'est un recueil de récits (paru au Japon en 1993, en France en 2004), inspiré de nouvelles de Utsumi Ryuichiro. La première histoire, "L'orme du Caucase", donne son nom à l'ouvrage.

Le sens de lecture est occidental. Les trames, en particulier pour figurer les feuillages et les ombres sous feuillage, sont des merveilles.
Il y a peu d'action, les découpages et les transitions sont donc majoritairement "de moment à moment" et "de point de vue à point de vue" (RTFM et vous comprendrez nom de nom !) et apportent lenteur et continuité aux histoires.

"Dans ce recueil de nouvelles, enfants et adultes sont en butte aux difficultés de l'existence, seuls face à eux-mêmes et à leurs espérances. Taniguchi et Utsumi explorent, avec subtilité, ces moments de recul et de réflexion qui déterminent une vie. Avec toujours autant de finesse et d'émotion [Taniguchi] nous convie à une recherche pleine de sagesse, en quête d'une paix intérieure." (in rabat de couverture)
Subtilité, finesse, émotion... c'est tout Taniguchi.

Certains récits sont "juste" nostalgiques et serrent peu le coeur, mais plusieurs autres sont vraiment lacrymogènes : "Le cheval de bois", "La petite fille à la poupée", "Le parapluie" et surtout la dernière, "Son pays natal", me font invariablement l'effet des oignons.
En plus les japonais aiment les happy end, donc on finit la lecture euphorique et apaisé !

Un livre dont on n'aimerait qu'il n'aie pas de fin tellement il procure de bonheur. Un livre que je suis fier d'avoir fait découvrir à certains qui se reconnaîtront...
Mais je ne sais pas s'ils ont pleuré aux mêmes récits que moi.

Publié dans 漫画 - Manga & BD

Commenter cet article